Un peu d'histoire

Jadis, la région de l’Outaouais était un territoire de chasse et de pêche occupé par la nation Algonquine. Les Algonquins empruntaient la rivière du Lièvre surtout pour voyager vers le Nord et parfois pour contrer des embuscades iroquoises. Les coureurs des bois l’empruntaient pour atteindre le grand Lac Témiscamingue, pour se diriger plus au Nord ou pour aller vers l’Ouest.

À l’embouchure de la rivière du Lièvre, la compagnie de la Baie d’Hudson érigea un poste de traite afin de contrôler les convois de pelleteries. Il fut abandonné lors de la Conquête et la compagnie décida d’ouvrir un autre poste de traite au lac des Sables, lequel est situé plus au Nord.

Peu à peu, au cours du XIXe siècle, la traite des fourrures a été remplacée par le commerce de bois, qui devint très populaire et lucratif. Certains entrepreneurs, comme James Maclaren, y trouvèrent prospérité, richesse et pouvoir.

Devenue municipalité du canton de Bowman en 1913, l’entité municipale était de nouveau modifié en 1954 pour accéder au statut de municipalité. Le nom de Bowman est celui de l’un des premiers habitants de l’endroit, Baxter Bowman. Ce dernier exploitait une scierie à Buckingham et était propriétaire de grandes étendues forestières dans l’Outaouais.

Aujourd’hui, le barrage de la compagnie Maclaren (devenu depuis propriété de Brascan Énergie la Lièvre et plus récemment de Énergie Brookfield ), ainsi que le réservoir de l’Escalier, mettent en évidence l’importance des ressources naturelles dans le développement de la vallée de la Lièvre.

Située au coeur de l’Outaouais, la municipalité de Bowman couvre une superficie d’environ 167 kilomètres carrés, dont près de 39 % sont constitués de terres publiques1. Le territoire de Bowman couvre 5,6% du vaste territoire de la MRC de Papineau.

Les années 1840-1860 virent les premiers arrivants. Rappelons brièvement quelques événements qui ont spécialement marqué l’histoire de la municipalité: Défusion de 1913, expansion de la Compagnie Maclaren, la construction du barrage de High Falls (des Hautes Chutes) en 1929 et le rehaussement du niveau des eaux.

Les limites territoriales de Bowman sont: la rivière du Lièvre et la municipalité de Val-des-Bois à l’Est; les municipalités de Lac-Sainte-Marie et de Denholm à l’Ouest, la municipalité de Notre-Dame-du-Laus au Nord et les municipalités de Val-des-Monts et de Notre-Dame-de-la-Salette au Sud.

Les visiteurs trouveront des informations additionnelles concernant le profil démographique de la municipalité en consultant le plan d’urbanisme disponible sur ce site.

menu